La préproduction

11 septembre 2013

Oubliez la prétendue magie du studio! Un micro hors de prix ne rend pas la mélodie meilleure ou le batteur en tempo. Le studio capture une performance. Si elle n’est pas au point, on obtient un enregistrement fidèle d’une performance médiocre. Il faut être prêt.

Avec l’horloge sur le mur qui vous rappelle combien vous coûte chacune des minutes perdues, le studio n’est vraiment pas l’endroit idéal pour expérimenter. Et même si vous disposez de votre propre studio, avec les meilleurs équipements et aucune contrainte de temps, une chose est sûre : une mauvaise chanson est une mauvaise chanson et la technique n’y changera rien.

 

La préproduction est l’élément clé d’une production. Elle a pour principal objectif de prendre un maximum de décisions afin qu’une fois en studio, vous puissiez vous concentrer sur l’essentiel : la performance de la chanson.


Le choix d’un producteur

À moins que vous vous appeliez Prince ou Frank Zappa, il est essentiel de faire appel à un producteur le plus tôt possible dans votre projet. N’ayant pas d’attachement à une pièce, à un solo de guitare ou au fa# qu’atteint la chanteuse à la fin du refrain, il est plus à même d’évaluer de façon impartiale les forces et les faiblesses d’une chanson et d’une performance. Il n’essayera pas de vous changer, mais bien de travailler avec vous pour maximiser le potentiel de chacune de vos pièces.

 

Les règles d’or de la préproduction :

• Toutes les idées, même les plus saugrenues, doivent être essayées avant d’être rejetées. Une idée qui peut paraître ridicule peut mener à une autre idée qui fera de la pièce une réussite.

 

• Prenez en notes sur papier tous les changements apportés. Si possible, enregistrez-les.

 

• Une seule personne dirige la réunion de préprod et c’est généralement le producteur. Bien sûr dans une dynamique de groupe, le chapeau peut se promener d’une personne à l’autre au besoin, mais une personne et une seule doit s’assurer de la bonne marche des sessions et ramener l’équipe vers l’essentiel lorsqu’elle s’égare dans des détails inutiles (et ça arrivera!). 

 

L’idée est de prendre tous les moyens possibles pour rendre les chansons les meilleures qu’elles puissent être. Dans cet exercice, il n’y a qu’une seule priorité : la chanson. Pas l’égo des musiciens, celle du producteur ou celle de la Yoko Ono d’office.

 

Les éléments de base

La tonalité et le tempo  

La tonalité et le tempo doivent être fixés de manière à ce que le chanteur et les musiciens puissent atteindre toutes les notes non pas quand ils sont au sommet de leur forme, mais lorsqu’ils jouent normalement. Bref, sans effort surhumain. On se questionnera donc sur les points suivants. Est-ce qu’un tempo trop rapide ou trop lent affecte la performance et le feeling de la pièce? La tonalité est-elle adéquate pour le chanteur ou la chanteuse?

 

La structure de la pièce  

L’organisation des couplets, refrains, bridge et solos doit être faite de manière à rendre justice à la chanson et à conserver l’intérêt de l’auditeur. Les transitions sont aussi des éléments clés à surveiller de près.

 

Une façon simple d’expérimenter avec la structure est d’enregistrer une pièce et de permuter les sections dans un éditeur musical (DAW). Puisque la qualité de l’audio n’est pas primordiale, cet enregistrement peut très bien être fait avec un téléphone intelligent.

 

L'interprétation vocale  

Soyons francs, la majorité des auditeurs associe directement la qualité d’une pièce à la qualité de sa mélodie, de son hook. Il faut donc s’attarder à cet aspect et en explorer les détails.

 

L’interprétation doit aussi être explorés, généralement phrase par phrase. Bon, ce n’est pas tout le monde qui peut se payer ou même avoir accès à un coach vocal, mais attardez-vous au point suivant : outre la justesse des notes, est-ce que l’émotion transmise par l’interprétation concorde avec celle qu’on veut donner à la pièce?

Si vous êtes francophone et que vous écrivez en anglais, vérifiez bien vos textes pour y déceler les erreurs de langue (vocabulaire, temps de verbe, etc.). Encore mieux, faites-les vérifier par un anglophone. Portez aussi une attention particulière à votre prononciation.

 

Le choix des instruments  

L’introduction devrait-elle être jouée au piano ou à la guitare? Lafigure rythmique de la batterie est-elle claire? Est-ce que la basse et la batterie sont cohérentes? S’il y a plusieurs instruments rythmiques (piano, guitares, synthé...) est-ce que tout ça se complète sans empiéter les uns sur les autres? Est-ce que les arrangements contribuent à mettre en valeur la mélodie ou entrent-ils en compétition avec elle? Doit-on mettre des back vocals? Qui les fera et sur quels tons?

 

Le choix des musiciens  

Une pièce enregistrée et une pièce en spectacle sont deux choses totalement différentes. Certaines parties musicales peuvent être excitantes live, mais tout à fait ennuyeuses sur un album (un solo de batterie par exemple). 

 

Je suis de l’école qui prône qu’en studio on peut tout faire dans la mesure ou la chanson est gagnante. Il peut donc arriver qu’un projet nécessite l’apport de musiciens extérieurs (vous ne jouez pas de didgeridoo par hasard?). C’est d’autant plus vrai dans le cas d’un projet de type auteur-compositeur-interprète. On doit donc définir les instrumentistes en fonction des besoins de la chanson et évidemment des impératifs de budget. Souvent, il faudra aussi prévoir des partitions ou minimalement des lead sheet pour nos «mercenaires».

 

Le budget et les horaires  

Très souvent, les choix que vous ferez en préproduction affecteront votre budget ou seront guidés parcelui-ci. Que vous possédiez ou non un studio, il vous faudra prévoir au besoin : le coût des musiciens (le déplacement, la performance et les repas), le coût du producteur, du mixage et du mastering... et bien sûr, organiser l’horaire de tout ce beau monde.

 

Comme vous le constatez, la préproduction est le coeur d’un projet. Bien sûr, c’est moins fashion que d’épiloguer sur la qualité de tel ou tel préamplis, mais c’est de loin l’outil qui contribuera le plus à la qualité de vos productions. 

Vos réactions (3)
Musiqueprod 18/08/2014 - 11h17
Merci pour vos excellents commentaires!
Pierre Boudreau 16/07/2014 - 17h43
très bon article .
Daniel Houde 08/01/2014 - 19h55
Excellent !
Laisser un commentaire
Nom
Courriel
Votre commentaire
Avertissez-moi des commentaires subséquents par courriel
Retranscrire le code 
Envoyer