Les limiteurs : caractéristiques et usages

19 décembre 2014

Le limiteur est un outil de traitement dynamique qui s'apparente à la compression. Bien connu des ingénieurs en mastering, il leur est pratique pour optimiser le volume général d'une chanson. Mais cet outil peut également rendre de fiers services au mixage en accomplissant certaines tâches que son cousin le compresseur ne peut réaliser avec autant de facilité. 

Compresseurs en mode limiteur et brickwall limiters

Un limiteur est un module de traitement qui permet d'appliquer rapidement un très fort taux de compression. En théorie, tout compresseur permettant d'atteindre un ratio élevé de compression (disons plus de 20:1) peut être considéré comme un limiteur. D'ailleurs, plusieurs compresseurs (LA-2A, Neve 33609, DBX 160…) offrent un sélecteur ou comportent une section leur permettant d'agir en tant que limiteur. 

 

Cependant, ces compresseurs ne permettent généralement pas de connaître exactement le volume de sortie maximal. C'est là qu'interviennent les limiteurs de type « brickwall ». Les brickwall limiters permettent de fixer un volume qui ne sera jamais dépassé. Avec leur attaque instantanée, ils dressent en quelque sorte un mur de brique que l'audio ne pourra jamais franchir. Cette importante caractéristique permet bien sûr d'éviter l'écrêtage au mastering, mais rend aussi le limiteur extrêmement efficace dans le traitement des pistes présentant des pointes à la fois fortes et courtes.

 

Les réglages

Le limiteur offre moins de réglages que son cousin le compresseur. Il y a d'abord le seuil (threshold) qui détermine le point à partir duquel le signal sera limité. Ce seuil peut être déterminé par un réglage fixant le threshold ou atteint en augmentant le volume d'entrée (input level). Un autre paramètre, appelé « ceeling » ou « output level », permet de fixer le volume maximal de sortie. En audio numérique, ce plafond s'exprime en dB négatif. Ainsi un plafond de -0.2 dB indique que le volume maximal sera de 0.2 dB inférieur au zéro numérique. Il comporte très souvent un release qui, comme pour le compresseur, détermine la vitesse à laquelle le limiter cessera son action. Bien sûr, un ou des vumètres sont ajoutés pour afficher le volume d'entrée, de sortie et le degré de réduction.

 

Étant donné qu'ils sont souvent placés à la toute fin de la sortie générale (master bus, main bus ou mix bus), les plug-ins de limiteur comportent souvent des sélecteurs de « dithering » offrant la possibilité de réduire la profondeur d'échantillonnage (24, 20, 16, 12 et parfois 8 bits) pour correspondre au support final. Pour un CD par exemple, on utilisera le 16 bits.

 

En pratique

 

À la fin du mix bus

L'application la plus connue du limiter est certainement la maximisation du volume de sortie générale d'un mixe. Il faut bien sûr s'assurer que le limiteur est l'élément final du canal de sortie étant donné que l'insertion d'un quelconque traitement après celui-ci annule de facto sa principale fonction : fixer le volume maximal. Au mixage, l'utilisation d'un limiteur sur le bus de sortie se voudra toujours temporaire. Il est en effet nettement plus sage de laisser l'optimisation finale du volume à un professionnel du mastering. Ce qui n'empêche pas le limiteur d'être utile pour diverses tâches d'évaluation.

 

Évaluer la réaction du mixe  Il peut être utile d'insérer temporairement un limiteur à la fin de sa chaîne pour obtenir un aperçu de la manière dont le mixe réagira une fois son volume maximisé. Vous serez à même de repérer des problèmes qui auraient autrement passé inaperçus (le volume excessif d'un effet, la présence du bruit de fond…) et de déceler les pointes qui font réagir le limiteur de manière excessive

 

Faciliter la comparaison avec du matériel de référence  Un mixe en cours de production et une pièce masterisée sont très différents particulièrement en ce qui a trait au volume. L'insertion d'un limiteur à la sortie de votre mixe réduira les écarts de volume, vous permettant ainsi de mieux évaluer comment votre mixe tient la route lorsque confronté à une pièce commerciale.

 

Limiter le mixe de présentation au client  Il est de pratique courante d'utiliser une version « limitée » lors de la présentation d'un projet au client. Cette méthode vise le même objectif que l'application précédente : rapprocher le mixe de ce que l'on a l'habitude d'entendre commercialement. Certains clients demandent parfois une version CD ou MP3 qu'ils pourront écouter ailleurs qu'en studio. Il est donc approprié d'utiliser un limiteur pour rendre cette version du mixe plus près d'un volume commercial. Pour ces types d'applications, il est sage de ne pas excéder plus de 3 dB ou 4 dB de réduction afin de ne pas trop altérer outre mesure le rendu du mixe.

 

Sur les pistes

 

La basse   Il arrive parfois que la dynamique de la basse semble hors de contrôle malgré l'ajout de compression. Dans ces cas particuliers, un limiteur peut souvent adoucir ces écarts de dynamique tout en évitant les effets secondaires liés à la surcompression. De même, certaines pièces requièrent une basse présentant très peu de variation dynamique. Un limiteur permettra d'atteindre cet objectif en assoyant la chanson sur une basse soutenue et stable.

 

Contrôler les transiants  Parfois, une caisse claire, une basse de style funk, une guitare acoustique ou une percussion a tellement d'attaque qu'il devient difficile de l'intégrer dans le mixe. Il est souvent possible de circonscrire ces fortes pointes avec un limiteur. Dans le cas où l'instrument présente à la fois de fortes pointes et des écarts dynamiques importants, on utilisera un compresseur et un limiteur sur la même piste afin de tirer avantage des forces de chacun de ces outils : le compresseur pour uniformiser le volume; le limiteur pour traiter les fortes pointes.

 

Traitement parallèle  Une piste avec un limiteur peut être utilisée en parallèle avec la piste d'origine pour rehausser la résonance ou contrôler les écarts de volume tout en conservant, en tout ou en partie, la dynamique de la piste originale. Cette technique peut s'utiliser sur les instruments mentionnés dans l'objectif précédent et donne également de bons résultats pour les pistes de voix agressives (rock, métal, punk…) et celles de style rap.

 

Consolider les basses fréquences du mixe  Des basses fréquences stables sont souvent nécessaires pour conférer au mixe une assise solide. On créera d'abord un sous-groupe composé du kick drum, de la basse et des autres éléments jouant un rôle important dans les basses fréquences (un synthé de basse par exemple) pour ensuite y insérer un limiteur. Les éléments placés dans le sous-groupe travailleront ainsi comme un ensemble, consolidant ainsi les basses fréquences du mixe. Généralement, un taux de réduction de 6 dB est suffisant pour obtenir cet effet unificateur.

 

Limiteur et mastering

Au risque de me répéter, il n'y a aucun avantage à placer un limiteur sur votre mixe final si vous envisager de le faire masteriser. Outre le fait que vous ne laisserez aucune marge de manoeuvre à l'ingénieur en mastering, l'action d'un limiteur est impossible à annuler et peut générer des anomalies autant sur le plan de la dynamique que de la qualité sonore en général. Ajouter un limiteur sur un mixe final est une action qui ne doit pas être prise à la légère. Il vaut donc mieux confier cette étape finale à un professionnel du mastering.

Vos réactions (11)
Musiqueprod 11/10/2016 - 10h03
Merci Escriva. D'abord, il faudrait savoir d'où provient la distortion. Ce serait étonant qu'elle vienne de ton microphone, alors il faudra jeter un coup d'oeil à ton volume d'entrée. Comme je l'ai mentionné dans l'article « Les mythes du signal numérique» (http://musiqueprod.com/les-mythes-signal-numerique-tutoriel,36), on a le loisir de se garder une bonne marge de manoeuvre côté volume lors de l'enregistrement. En ajustant ton volume pour que tes pointes les plus fortes atteignent quelque chose comme -8 db, tu éviteras la distortion à l'entrée. Cependant, une bonne gestion du micro par le chanteur est probablement le meilleur compresseur qui soit! Ton réflexe de reculer pour les passages forts est donc le bon. Si l'ambiance de la pièce devient un problème, tu peux tenter de le limiter en «isolant» le microphone (en plaçant un drap épais alentour ou en utilisant un «portable vocal booth»). Je ne crois pas qu'un limiter ou un compresseur soit un outil approprié pour contrôler la distortion. Leur rôle est plutôt de réduire l'étendu dynamique de la performance. D'ailleurs, si tu places un compresseur ou un limiteur sur ta voix à l'enregistrement, tu accentuera le problème de l'ambiance de la pièce. J'espère que cela t'éclairera.
ESCRIVA 04/10/2016 - 06h11
Bonjour, merci pour vos conseils. j'aurais une question SVP : Je travaille sur garage band. je fais de la musique POP. Je suis auteur compositeur interprète. Il m'arrive de chanter "normalement" dans mon micro (Neumann) et souvent il m'arrive de donner plus de voix et là je suis obligé de reculer de mon micro pour ne pas avoir de distorsion. Mais quand je me recule, je suis moins à l'aise et j'attrape la réverbe de la pièce où j'enregistre. On m'a parlé de compresseur et surtout limiter. Comment on placer un sur ma piste voix afin qu'il gère quand je chante fort ou moins fort. Et quel matos acheter? Merci pour votre réponse et bonne journée. Jean-Luc :)
Big Smooq 10/08/2016 - 12h12
Merci pour cet magnifique leçon. Vous m'avez rendu un grand service
Barbouty 06/03/2016 - 01h37
Bonjour, Merci pour cette explication matinale sur le limiteur. Je vais d'un pas conquérant, mais petit pas, tester la subtilité de la bête.
martin fontaine 05/03/2016 - 09h55
merci, je sais maintenant la difference entre un limiteur et compresseur
rachid 24/01/2016 - 21h27
merci pour l aide tuto articles que tu donne . s il vous plait quel est la chaine (suite des plugins pour le master et comment faire)
Musiqueprod 11/01/2016 - 09h33
Merci Ded! Je suis heureux de contribuer à la diminution de ta prise de médicaments! ;-)
ded studio live 08/01/2016 - 12h50
à chaque article , des réponses à des questions qui me travail jour et nuit MERCI!! je vais bientot pouvoir arreter les somnifères ;)
Gio 06/04/2015 - 20h32
Vraiment génial!!! Merci!!!
Musiqueprod 05/01/2015 - 10h51
Merci Mike.
Mike Micheal 20/12/2014 - 23h29
nice job
Laisser un commentaire
Nom
Courriel
Votre commentaire
Avertissez-moi des commentaires subséquents par courriel
Retranscrire le code 
Envoyer