Enregistrement de guitare électrique : partie 3

18 octobre 2013

En guise de complément d'information aux deux premières vidéos sur l'enregistrement de la guitare électrique, voici quelques trucs simples qui vous aideront à mieux réussir vos enregistrements.

 

Assurez-vous que vos instruments soient en parfaite condition 

Changez vos cordes la veille de l’enregistrement, vérifiez ou faites vérifier l’intonation de votre instrument, la hauteur de la touche et des pickups.

 

Assurez-vous que votre amplificateur n'a aucune pièce vibrante (une vis mal serrée sur le transformateur par exemple). Ne déposez rien sur l'ampli : ni votre paquet de clopes, votre verre ou vos partitions. Rien n'est plus chiant qu'un accordeur qui tombe sur la tête du micro à ruban durant votre meilleure prise!

 

Sortez les guitares des étuis dès que votre arrivée au studio

Le bois est un matériau qui réagit beaucoup aux écarts de température et d’humidité. En lui laissant quelques minutes pour s’acclimater, votre instrument sera plus stable. 

 

Si vous utilisez un combo, ne le mettez pas directement au sol

En surélevant votre combo (sur une caisse, une chaise ou autre), vous réduirez l’effet des ondes réfléchies par le sol et le grondement des basses fréquences dans les pieds de micros. Personnellement, je place aussi régulièrement un tapis devant l’ampli. Si vous enregistrez un cabinet, privilégiez un des haut-parleurs situés dans le haut de la caisse.

 

Utilisez de bons câbles et gardez votre chaîne la plus courte possible

Plus vos câbles sont longs, plus vous donnez de chance au bruit de fond de s’insinuer dans votre son. De même, ne branchez que les pédales d’effets que vous devez utiliser (sur ce point, si vous utilisez un wha-wha, il est souvent souhaitable de l’alimenter par pile plutôt qu’avec un adaptateur). Enfin, gardez vos câbles loin des sources de courant.

 

N’enregistrez pas directement devant votre écran d’ordinateur 

Les écrans d’ordinateur ajoutent un bruit de fond, particulièrement lorsque vous utiliser un pickup à simple bobinage et/ou de la distorsion. En vous éloignant ou en changeant d’angle par rapport à votre écran, vous éliminerez ce problème potentiel.

 

Prenez le temps d’ajuster votre son avant de placer des micros 

Définissez le type de son que vous désirez et ajustez votre ampli en conséquence. Ensuite, placez le ou les micros et faites un test. Si ce que vous essayez d’obtenir n’est pas ce que vous entendez sur l’enregistrement, réajustez votre ampli ou repositionnez vos microphones avant de sauter sur l’EQ!

 

Limitez les effets

Mis à part les effets faisant partie intégrante du son (distorsion, wha-wha, pitch-shift et souvent la compression et le noise gate), j’enregistre toujours la guitare sans effet. Rien de pire que de se retrouver au mixage avec un enregistrement noyé dans le reverb, l’écho ou le chorus. De toute façon, l’ajustement et le dosage de ces effets se font souvent beaucoup plus facilement au mixage. Si l’absence d’effet affecte la performance du guitariste, enregistrez-les.

 

Cependant, si vous enregistrez avec un DI (direct box), vous pouvez intégrer les effets, ne serait-ce que pour vous guider au mixage sur les choix du guitariste. Ainsi, si jamais ça ne fonctionne pas, vous aurez toujours la possibilité de réamplifier.

 

Repérez et éliminez les vibrations sympathiques

Il arrive souvent qu’il y ait d’autres instruments dans la pièce où l’on enregistre (batterie, piano, guitare acoustique…). Assurez-vous que ceux-ci ne vibreront pas lors de l’enregistrement.  L'idéal est de les sortir de la pièce.  Par contre, s'il y a une batterie sur place et que vous ne pouvez la déplacer, fermez les snares de la caisse claire et utilisez une grande couverture pour couvrir les cymbales. Une couverture peut aussi atténuer les vibrations sympathiques d'un piano.

 

Tendez également l’oreille à tout ce qui peut vibrer dans l’environnement immédiat où vous enregistrez (lampe, plainte de chauffage, l’écrou mal serré sous une table ou que sais-je encore) et réglez le problème avant d’appuyer sur « record ».

 

Optez pour la simplicité

Selon Joe Barressi (Soundgarden, Judas Priest, Tool, Sheryl Crow, etc.) : « deux micros sur un haut-parleur, c’est un micro de trop ». Sans nécessairement y aller de manière aussi drastique, visez la simplicité. Il ne sert souvent à rien de placer trois micros sur un ampli et deux micros d’ambiance pour une piste qui sera doublée ou triplée.  Par contre, si vous visez à créer un son ésotérique : libérez votre folie! Mais, il y a un temps pour expérimenter et un temps pour produire et quand c’est le temps de produire, la simplicité est souvent notre meilleure alliée.

Laisser un commentaire
Nom
Courriel
Votre commentaire
Avertissez-moi des commentaires subséquents par courriel
Retranscrire le code 
Envoyer