3 astuces simples pour améliorer l'acoustique de votre studio

24 octobre 2014

L’acoustique est une science en soi. Loin de moi la prétention d'être un expert en la matière. Il n’en demeure pas moins que plusieurs interventions simples et peu coûteuses peuvent permettre d’améliorer drastiquement l’acoustique de votre environnement d’écoute. En voici trois.

1. Disposez convenablement votre poste d'écoute

Un élément important, et souvent négligé, est de disposer convenablement le poste d'écoute en fonction de la pièce.


Sur le sens de la longueur, le poste d’écoute doit être décalé vers l’un ou l’autre des côtés. Positionner l'emplacement de l'auditeur (où plus simplement, la chaise!) au tiers de la longueur de la pièce est généralement un excellent point de départ. Sur le sens de la largeur, le poste d'écoute est au centre de la pièce.


Un autre facteur à considérer est la symétrie. Vous devez placer le poste d’écoute de manière à ce qu’il soit à égale distance des murs de côté.  Si la pièce n’est pas de forme régulière, choisissez un endroit où les murs situés de chaque côté de vos moniteurs auront une structure similaire. Dans le même ordre d'idée, on évitera aussi d'avoir une fenêtre, une porte ou une étagère d'un seul côté du poste d'écoute.

 

 

 

2. Placez vos moniteurs avec rigueur

La méthode pour positionner les moniteurs est simple et éprouvée. On les dispose de manière à former un triangle équilatéral avec la position d’écoute. À moins d'indication contraire du fabricant, une distance d’environ 1,5 m (5 pieds) entre chacun des trois éléments (les deux enceintes et l’auditeur) est généralement un bon point de départ. Les moniteurs doivent évidemment être orientés vers la position d’écoute.

 

Le calcul de la distance entre l'auditeur et les moniteurs peut porter à confusion. On placera la pointe du triangle imaginaire à environ 6'' derrière la tête de la personne en position d’écoute et non directement sur celle-ci. Vous limiterez ainsi les variations de fréquences qui surviennent lorsque vous déplacez la tête (pour atteindre un fader ou les réglages d'EQ d'une console par exemple).

 

En ce qui a trait à la hauteur, les tweeters doivent généralement être à la hauteur des yeux, mais il est tout de même bon de vérifier les recommandation du fabricant à ce sujet.

 

 

 

3. Traitez les réflexions primaires

En traitement acoustique, limiter les réflexions sonores directes provenant des murs est une étape fondamentale. Ces réflexions dites primaires provoquent en effet un déphasage à la position d'écoute, ce qui altèrent non seulement la distribution de fréquences, mais aussi l'image stéréo. 

 

Une manière simple de localiser ces réflexions est d'utiliser la méthode du miroir. Une personne est assise au poste d'écoute et une autre balaie la pièce avec un miroir adossé au mur. Dès que la personne assise aperçoit un moniteur dans le miroir, l'autre personne fait une marque sur le mur. Une fois ce processus répété pour tous les murs et le plafond de la pièce, vous aurez l'emplacement exact de vos réflexions primaires. C'est donc ces zones que vous devez traiter en premier avec du matériel acoustique.

 

 

Quelques pièges à éviter

 

Utiliser un égalisateur de fréquence pour corriger les problèmes d’acoustique

Illustrons à l'aide d'un exemple. Après une écoute rigoureuse, vous avez repéré une surreprésentation de fréquence à 125 Hz. Vous décidez donc de « corriger » cette anomalie en appliquant une réduction de 12 dB sur votre égalisateur de sortie. Vous faites un nouveau test : problème réglé! Vous êtes heureux!

 

Quelques semaine plus tard, vous vous rendez dans un studio de mastering pour présenter votre projet. En route vers ce studio, vous constatez que, dans votre auto, vos mixes ont un peu trop de basses, Bah! Qui peut se fier au système de son de sa voiture de toute façon? Une fois sur place, vous donnez vos mixes finaux à l'ingénieur qui vous propose une écoute rapide. Misère! Vos basses fréquences sont non seulement trop fortes, mais aussi totalement floues!

 

Normal! Votre « correction » à l'égalisateur à complètement éradiquer de votre studio une fréquence qui existent partout ailleurs. Vous obtenez donc un résultat exactement à l'inverse de ce que vous tentiez d'obtenir : le 125 Hz et les fréquences avoisinantes sont maintenant surreprésentés… partout! Donc, à moins d'inviter tous les auditeurs éventuels de votre travail à venir l'écouter dans votre studio(!), l'utilisation d'un égalisateur n'aura qu'accentuer un problème déjà existant.

 

Coller le matériel acoustique sur les murs

Plusieurs panneaux acoustiques sont livrés avec un tube de colle afin de pourvoir les fixer sur les murs. Foutez-le à la corbeille! Utilisez plutôt des vis. Ainsi, si pour une raison quelconque vous devez déplacer votre poste d'écoute, ou pire encore, que vous deviez déménager votre studio, vous pourrez à la fois récupérer vos précieux panneaux et sauver vos murs de la destruction!

 

Enlever tous les meubles

Lors d'un déménagement, nous sommes tous déjà entrés dans une pièce complètement vide. L'acoustique n'y est pas très agréable, n'est-ce pas? C'est que tout ce qui trouve dans une pièce influence son acoustique. Évitez de sortir tout le mobilier de votre studio. Prenez plutôt en considération la disposition des meubles et tirez-en avantage. Un sofa est un excellent absorbeur; il n'y a pas meilleur diffuseur qu'une bibliothèque!

 

 

Encore une fois, je ne prétant pas être acousticien. Cependant, je peux vous garantir que ces trois petites astuces toutes simples améliorent l'acoustique de n'importe quel espace et rendent plus facilement exportable ce qui y est produit.

 

 

Si le sujet vous intéresse, je vous suggère l'excellente série de vidéos de Primacoustic (une des seules séries de vidéos où l'acoustique n'est pas présentée comme un art occulte et où l'on n'a pas l'impression qu'on veut nous vendre à tout prix des panneaux acoustiques!).

Laisser un commentaire
Nom
Courriel
Votre commentaire
Avertissez-moi des commentaires subséquents par courriel
Retranscrire le code 
Envoyer